Citation

"Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté" Invitation au voyage - Charles BAUDELAIRE

lundi 24 mars 2014

L112 - LOTUS BLANC

Aujourd'hui je quitte un peu les fourneaux pour vous emmener dans une petite cantine vietnamienne loin des traditionnels quartiers asiatiques.

A quelques encablures du musée Rodin à Paris, entre 2 ministères  et 2 ambassades se cache une petite cantine vietnamienne comme je les aime. Comme à mon habitude, je préfère de petites adresses aux gros restaurants clinquants... Dans cette série de restaurants à découvrir, je vous présente le Lotus blanc. Un petit restaurant qui ne paie pas de mine. Mais ne vous fiez donc pas aux apparences, c'est véritablement une belle adresse. Une toute petite cantine sur 2 niveaux avec au maximum une trentaine de couverts.

De primes abords, à l'entrée, on aurait l'impression de se sentir à l'étroit.. mais une fois installé il n'en est rien. Malgré une promiscuité avec d'autres tablées cela n’empêche pas d'avoir une ambiance relativement intimiste. Au mur, des photos d'un autre temps, des photos des propriétaires du lieu entourés de différentes personnalités. Ces photos, des étagères de bouquins quelques chinoiseries et bibelots donnent à ce petit restaurant un petit charme désuet, un air d'antan.

A  la façon, dont le patron salue les gens, leur serre la main, on sent que la clientèle qui fréquente ce restaurant est une clientèle d'habitués, de fidèles de longue date. Cela est d'ailleurs bon signe.  Il ne nous reste plus qu'à devenir également un des leurs..

On se sent à l'aise dans ce restaurant, qu'en est il de la cuisine?

Commençons   notre dégustation avec 2 entrées :




La première entrée est une salade de papaye aux crevettes. Un beau challenge de leur part, car c'est un de mes plats thaïlandais favoris du coup j'aurai tendance à être plus  exigent sur ce que j'allais goûter.
Le verdict est sans appel .... C'est bon :-). Au lieu de reproduire un plat thaï, le cuistot a réadapté la recette.  L'ajout des épices de saté dans la salade est super intéressant et apporte d'autres parfums. De primes abords, je n'aurai jamais eu l'idée de mélanger ces épices et ce plat. Cela marche superbement bien. Ça va être prochainement une nouvelle expérimentation dans ma cuisine. Quand j'ai envie de reproduire le plat d'un restaurant c'est plutôt bon signe.


La seconde entrée est une salade de mangue verte aux crevettes.  Très fraîche, très bonne et sans fausse note.

La spécialité de la maison étant les vapeurs, je ne pouvais pas passer à coté de cela. Nous enchaînons donc avec un assortiment de vapeur, dont des vapeurs au poulet gingembre et des bouchées de porc à la feuille de mûrier.

Nous sommes ici loin des vapeurs industrielles et aseptisées qu'on peut nous servir dans les  restaurants asiatiques français. Les vapeurs ici ont une âme, une identité un goût qui leur est propre. Chacune des bouchées ont une texture, un goût intéressant. On note de suite la différence de ces vapeurs maison.  Ce qui me parle particulièrement, c'est que les vapeurs sont servis dans un petit bol à l’intérieur du panier de bambou. C'était de cette façon que mes parents nous faisaient des vapeurs maison. Les vapeurs sont nappées d'un petite sauce qui  va se mélanger pendant la cuisson avec les jus issus des farces. Cela en fait un petit bouillon super parfumé à consommer sans modération.


Nous avons enchaîné avec un duo de crevettes et poulet sautés au curry winday accompagné de 2 types de riz, l'un sauté à l'ail et échalote et l'autre est un riz gluant cuit  au lait de coco. Mention spéciale pour ce dernier. Même s'il est bourratif, il est vraiment délicieux. La petite note de coco se marie merveilleusement bien avec le plat de curry.

Bref! vous l'aurez compris. Ce petit restaurant est une belle adresse. Je ne peux que vous conseiller d'aller y faire un tour.

Niveau budget, les prix restent relativement doux. Les spécialités à la vapeur varient de 7 à 10 euros  et les autres plats oscillent en moyenne de 12 à 15 euros.

N'hésitez donc pas à taper un brin de causette avec le patron Monsieur Pham.  Un vrai personnage à lui tout seul. Vous découvrirez alors son histoire, l'histoire de ce restaurant ouvert depuis 1975.

Renseignement 
Le Lotus Blanc
45 rue de Bourgogne
75007 Paris
01 45 55 18 89


Retrouver également les plats suivants :
Carry de poulet Mango Sticky Rice

Aucun commentaire:

Publier un commentaire